Marché du 2 roues en Algérie : bilan des importations 2015

Marché du 2 roues en Algérie : bilan des importations 2015Depuis quelques jours, le Centre National de l’Informatique et des Statistiques qui dépend des douanes a publié les chiffres concernant les importations de deux roues en Algérie pour toute l’année 2015.

C’est 62.404 véhicules 2 roues qui ont été importé sur toute cette période pour une valeur de 2.4 milliards de dinars soit près de 24 millions de dollars.

Ce résultat est sans surprise aux vues des grandes difficultés rencontré par le secteur du deux roues l’année dernière avec une baisse enregistrée de – 36,5 % par rapport à l’année 2014. Cette dernière qui avait elle-même connue une régression de -15% par rapport à 2013.

Bref, un marché en plein tourment d’autant qu’à partir de cette année en plus du nouveau cahier des charges qui régit le secteur, vient se greffer les licences d’importation qui correspondraient en terme de volume à 50% des transactions globales de l’année N-1. Autre point important, c’est la mise en place des quotas pour le secteur de l’automobile. Quant est-il des deux roues ? Nous n’avons pas d’informations précises sur le sujet mais il semblerait logique que les motocycles ne soient pas concernés par cette restriction au vu du faible montant de la facture des importations et puis ne faudrait-il pas aider ce secteur qui peut régler bon nombre de problématiques liées à la mobilité, à l’économie et à l’écologie.

Qu’en est-il de la segmentation des cylindrées ?

Le marché algérien du deux roues est dominée à 95% (ou plus précisément 94,7%) par le segment 50 à 249 cm3. Nous savons que dans cette catégorie, on retrouve  essentiellement des deux roues animés par des moteurs 110 cm3, 125 cm3 et 150 cm3.

Les 5% restants englobent toutes les autres catégories de véhicules deux roues avec les petites scooters de 50 cm3 qui n’ont guère de succès même auprès des jeunes ainsi que les motos de moyennes et de grosses cylindrées.

Ci-dessous un tableau qui illustre les quantités importées par famille de cylindrées :

SYNTHÈSE ANNUELLE – IMPORTATION 2 ROUES EN ALGÉRIE
Cylindrée Année 2015 Année 2014 Variation
< à 50 cm3 2215 2068 +
de 50 à 249 cm3 46427 78883
de 250 à 499 cm3 602 109 +++++
de 500 à 799 cm3 355 148 ++
+ de 800 cm3 92 288
Autres 12713 16810
Total 62404 98306 – 36,5 %

On remarquera que l’offre en 50 cm3 est plutôt stable entre les deux années, celle incluse dans la catégorie 50-249 cm3 baisse sérieusement car il s’agit du cœur de notre marché. On note de belles progressions par contre dans la moyenne cylindrée avec un chiffre de 109 unités qui passe à 602 unités pour le segment« 250-499 cm3 » et de 148 unités à 355 unités pour le segment « 500-799 cm3 ».

Quels pays sont nos fournisseurs ?

C’est le même topo que 2014 ou la  République de Chine Populaire représentait à elle seule 96% du volume des importations. Là pour 2015, c’est toujours la Chine avec 95,5% du nombre de véhicules importés. Reste 4,5% des importations qui se répartissent entre plusieurs pays dont l’Allemagne, le Canada, l’Espagne, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Tadjikistan, Taïwan, la Thaïlande, les USA et le Vietnam.

Qu’en est-il de la production nationale ?

C’est la grande question de cette année. Nous en avions parlé l’année dernière dans notre publication qui concernait le bilan 2014 mais il est vrai qu’un an en arrière « se lancer dans le montage de deux roues » était considéré comme de l’utopie. Aujourd’hui, les choses ont changé, il s’agit plus là d’un impératif vital si les marques concernées soient perdurer sur le marché algérien. Alors, la liste des candidats à l’assemblage semble longue mais au lieu d’énumérer des noms d’entreprises, nous allons plutôt attendre qu’elles fassent le premier pas en mettant sur le marché les premiers modèles de scooters ou de motos fabriqués en Algérie.

Perspectives pour l’année 2016 ?

Les chiffres nous donneront tort ou raison mais l’année 2016 risque d’être amputée de son premier semestre. Le temps pour les entreprises que toutes les nouvelles directives se mettent en place. Donc pas de spéculation à faire sur le devenir du secteur du deux roues. Mais il est à noter que les acteurs de ce secteur n’ont toujours pas d’organe de représentation, qu’un nouvel agrément qui régit la profession a été mis en place, qu’une notion de quotas entre en jeu pour les importateurs, que le gouvernement pousse les entrepreneurs a créer des usines qui baisseront la facture des importations et donneront de l’emploi, etc …

Dans toutes ces méandres, on entend moins parler de l’ABS obligatoire pour tout deux roues de plus de 125 cm3 et encore moins du consommateur qui fait fasse à une pénurie de véhicule et à une forte augmentation des tarifs pratiqués. Peut-être que 2016 sera l’année de la relance pour l’univers du deux roues ?

Chiffre des importations de 2014 : ici
Crédit photo : Fotolia / Scooter-dz
Lien : Nos études du « marché algérien »

A propos de Mehdi S.

Rédacteur spécialisé 2 roues, je vous propose régulièrement des publications sur l'actualité du Scooter, de la Moto et du Quad en Algérie ! Mon objectif : vous apporter l'information la plus pertinente sur ces sujets. Merci de suivre nos sites !

A lire aussi :

Equipement Moto : focus sur la collection IXON été 2020

Equipement Moto : focus sur la collection IXON été 2020

IXON dont le slogan est “Ride Your Way” est sans aucun doute la marque française …

2 Commentaires de nos lecteurs

  1. Bonjour Mehdi,

    Tout d’abord je souhaiterais vous remercier pour cet article que je trouve tres interessant.

    Je souhaiterais savoir si vous avez les chiffres de l’annee 2016, afin de faire une etude comparative des 03 dernieres annees.

    Je vous en remercie en avance.

    Bonne Continuation.
    Lynda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *